< Retour

PGE & pénurie de trésorerie - comment bien gérer le mur de la dette ?

Publié le : 18/09/2020 à 14:09:30

Fini les vacances ! L’activité repart, doucement, mais elle repart. Les différentes annonces faites par le gouvernement semblent avoir un effet positif sur le marché. Certains secteurs plus touchés que d’autres devront encore patienter avant de retrouver un semblant de normalité.

Là encore, les mesures gouvernementales devraient leur permettre de reprendre un peu d’oxygène. Si nous avons digéré le fait de devoir vivre au quotidien avec le COVID (et les masques), la question que l’on peut désormais se poser porte sur l’ampleur des dégâts, sur les échos de cette crise ? Et comment s’y préparer ?

Au sein de Dafinity, nous ressentons assez nettement de la part de nos clients un besoin accru d’avoir de la visibilité en termes de CA, résultat, trésorerie (où ils en sont et où ils vont). Sans cela, il est très difficile, voire dangereux, de prendre des décisions. Pour cela, nous leur proposons plusieurs possibilités, cumulatives :

- Le triptyque indispensable : P&L, bilan etcash-flows (dans les 15 jours suivant la fin du mois)

- Un atterrissage de résultat et cash-flow 2020 (mise à jour mensuelle)

- Un prévisionnel de trésorerie day-to-day sur 2 à 3 mois (mise à jour hebdomadaire ou mensuelle)

- Préparer l’exercice budgétaire 2021 (P&L et prévisionnel de trésorerie mensuel).

A partir de là, nous pouvons vérifier si le PGE a été utilisé, de quelle manière et pouvons commencer à nous projeter sur un futur remboursement. Dans tous les cas, nous préconisons à nos clients de demander l’étalement du remboursement. En effet, les taux d’intérêt qui seront proposés devraient rester contenus et il vaut mieux rester prudent quitte à payer des intérêts financiers. C’est le prix de la tranquillité.

En cas de pénurie de trésorerie prévisionnelle (trésorerie négative), plusieurs actions peuvent être mises en place, par exemple :

  • Rechercher des revenus complémentaires

  • Mener une politique de réduction des coûts

  • Réduire le niveau des stocks le cas échéant

  • Accélérer les paiements clients (négociation ou factor)

  • Renégocier les délais de paiement fournisseurs

  • Négocier un découvert en présentant l’horizon de rebond au banquier

  • Vérifier l’éligibilité de l’entreprise aux aides prévues dans le plan de relance.

Si malgré ces différentes mesures, la trésorerie n’est toujours pas suffisante, il faudra alors penser à démarrer une procédure collective (amiable ou judiciaire).