< Retour

DAF à temps partagé, par où commencer ?

Publié le : 20/07/2021 à 10:04:03

Félicitations ! Vous avez décidé de sauter le pas pour vous lancer à votre compte. Vous allez bientôt découvrir la liberté et la stimulation qui viennent avec ce nouveau statut.

Pourtant, plusieurs freins existent, qui peuvent ralentir votre progression. C’est la raison pour laquelle nous avons dressé une liste de quelques conseils, que nous aurions bien aimé recevoir il y a quelques années !

 

Anticiper

 

S’il y a bien une chose que l’expérience nous a apprise, c’est la nécessité de se projeter régulièrement dans "après". Cela passe bien sûr par la mise en place d’un plan d’actions solide (point bonus si un rétroplanning est présent), mais aussi par un état d’esprit à adopter.

 

Que se passera-t-il une fois qu'une mission sera bouclée ? Dois-je me mettre à chercher dès à présent de nouveaux clients ou suis-je sur des modèles d'accompagnement au long cours ? Pour quelle durée ? Que se passera-t-il si mon client actuel décide d’aller voir ailleurs ? Suis-je en capacité de rebondir ? Ai-je des plans B ?

 

Toutes ces questions - et bien plus- vous garantissent une adaptation rapide à certains événements sur lesquels vous n’avez pas toujours la main.

 

 

Bien s'entourer

 

En tant qu’indépendant, l’envie de tout faire, tout seul, peut vite se faire sentir.

 

Avec cette envie, vient le risque de finir isolé. Cet isolement peut bien évidemment avoir des conséquences sur vos performances, mais aussi (et surtout) sur votre vie privée.

 

Il s’agit, pour contrecarrer ce phénomène, de développer des logiques de réseaux. En discutant avec d’autres professionnels du secteur, vous vous rendez vite compte que ce problème que vous estimez être le seul à rencontrer est en réalité très commun.

 

À cet effet, nous ne pouvons que vous conseiller des groupes comme CFO Connect ou la DFCG Groupe DAF à temps partagé.

 

Mais bien s’entourer passe aussi par une sélection minutieuse de ses éventuels collaborateurs : poser les bonnes questions pour cerner toutes les richesses de l’autre est ici un art qui s’apprend.

 

Apprendre, constamment

 

Comme vous le savez, le métier de DAF est particulièrement affecté par les constantes évolutions de notre environnement. Cette tectonique des plaques légales, fiscales, comptables et technologiques fait qu’une veille permanente peut bien vite s’avérer vitale.

 

Notre conseil : prendre là aussi l’habitude de lire quotidiennement. Même 20 minutes par jour suffisent pour faire la différence !

 

Soigner son organisation

Être à son compte nécessite d’établir une offre claire à destination de ses clients. Pas de proposition de valeur sans solution prédéfinie.

La diversité des tâches et cas traités rend ce métier absolument stimulant. Revers de la médaille : l’impératif d’être disponible et de jongler entre plusieurs clients qui ont, parfois, les mêmes priorités. Une organisation millimétrée est ainsi nécessaire, pour gérer les urgences sans négliger aucune de ses missions !

C’est là que l’automatisation des besognes les plus redondantes prend tout son sens : 

Par exemple, pourquoi passer un temps incroyable sur la gestion manuelle de ses notes de frais si des solutions existent pour vous en délester ?

Ainsi mis en place, ces automatismes vous permettent de vous concentrer sur d’autres missions qui vous plaisent davantage...Et ont un réel impact sur les performances de vos clients !

Une question, un besoin d’être accompagné dans vos démarches ? N’hésitez pas à nous contacter !